The Beets – Let the Poison Out

The Beets

Un album qui a de la gouache

Après Spit in the face of people who don’t want to be cool sorti en 2008, les Beets revenaient en 2011 avec Let the poison out sorti chez Hardly Art. L’occasion pour le quatuor originaire du Queens de cracher de nouveau leur venin. Et bizarrement, on en redemande !

Sorti à l’automne 2011, Let the Poison Out constitue le troisième album du groupe de garage-folk new-yorkais The Beets, combo fondé autour de Juan Waters et José Garcia (non pas celui-là, l’autre). Après Spit in the face of people who don’t want to be cool qui avait fait sensation en 2008, le quatuor basé dans le Queens semblait attendu au tournant. Et il faut bien convenir, à l’écoute de ce nouvel opus que le groupe semble leur avoir répondu de la meilleure des manières.

« We are just trying to create our own parallel world. »

Basé sur un ensemble guitare-batterie-voix (la plupart totalement fausse) plus qu’efficace, les Beets se payent en outre le luxe de disposer d’une personnalité très affirmée. En effet, le long d’une petite quinzaine de titres, Let the Poison Out enchaîne des titres plus agréables les uns que les autres en témoignent les morceaux You Don’t Want Your Kids To Be Cool ou encore Wipe it Off.

Dans la lignée des Moldy Peaches, ou d’un Graham Coxon, les new-yorkais alternent ballades folk du plus bel effet telles que I Don’t Know et des titres plus percutants, à l’image de Preso Voy ou encore Friends of Friends. Finalement, Let the Poison Out arrive à convaincre avec ce mélange de candeur furax et d’accroches naïves et entraînantes au possible!

C’est sûr, vos voisins vont adorer !